15 49.0138 8.38624 1 0 4000 1 https://carolinanoval.fr 300 0
theme-sticky-logo-alt
theme-logo-alt
Adieu au désordre, salut la nouvelle vie.

Adieu le désordre, salut la nouvelle vie.

Minimalisme, simplicité, zéro déchet. Il ne manque pas de quoi s’inspirer pour dire adieu au désordre, salut la nouvelle vie.
Nous sommes de plus en plus nombreux à adhérer à ces mouvements aux avantages indéniables. Petit à petit, nous changeons nos habitudes et agissons pour la préservation de la planète, en réduisant nos déchets et faisant des efforts pour mieux acheter.
À vrai dire, ces mouvements ont beaucoup plus d’importance que nous l’imaginons, puisqu’ils sont susceptibles de nous faire travailler également sur notre mental et sur nos émotions.

« Ceux qui ne rangent jamais s’exposent à de dangereuses rencontres quand ils se décident enfin à faire de l’ordre. Un vieux pull, un flacon de parfum éventé, une lettre froissée, et le passé revient frapper comme un esprit malin. »

Katherine Pancol

Bazar, saleté, attachement, autre type de désordre dans nos environnements. Une conséquence ou la cause d’une tête avec des « tiroirs » plus ou moins ordonnés.

Que dit notre maison de nous ?

Nos maisons sont un reflet de ce que nous sommes, mais elles peuvent aussi nous influencer selon l’état d’harmonie ou de désordre, dans lequel elles se retrouvent.
Que pensez-vous du plaisir que vous éprouvez quand vous vous couchez dans un lit qui a été changé, ou quand le ménage a été fait ? Encore plus intéressant, quel est votre ressenti lorsque vous vous débarrassez des choses que vous n’utilisez plus ? Légèreté, détente, enthousiasme…
Ces sensations si agréables sont indispensables à notre bien-être mental. Elles nous aident à apaiser l’esprit, à booster notre motivation et nous transportent dans une nouvelle dimension. C’est pourquoi il est si important de dire adieu au désordre, salut la nouvelle vie.

Mettre de l’ordre dans nos environnements, contribue à harmoniser les flux d’énergies et à améliorer notre vie.
Quand nous prenons soin de notre environnement, automatiquement nous avons envie de faire de même avec nous et vice versa. Ainsi, nous débloquons les énergies stagnantes et ouvrons les portes pour que de nouvelles choses rentrent dans notre vie.

Notre vie est guidée par un ensemble d’habitudes développées de manière différente en fonction de l’époque, de notre personnalité et des influences que nous subissons. Ces habitudes vont déterminer notre manière de vivre dans notre environnement et changer tout au long de notre parcours de vie. C’est pourquoi, il est inutile de pointer du doigt à quiconque, car chacun fait surement de son mieux en fonction de sa situation.
Cependant, il est important de rester attentif, car parfois, le désordre peut être indicateur d’un besoin important de travailler sur soi. Certains types de perturbations qui ne sont pas passagères, ont besoin d’être traitées afin que la personne puisse dire adieu au désordre dans son esprit et dans son environnement et enfin dire salut, la nouvelle vie !

Quand la saleté perturbe la joie qui devrait régner à la maison

Casserole à l’ancienne ("pote" en portugais) pour cuisiner au feu de bois
Casserole à l’ancienne (« pote » en portugais) pour cuisiner au feu de bois

Je pense à un souvenir de mes grands-mères déjà dans l’au-delà. Elles s’appelaient « Perpétua » toutes les deux. L’une habitait dans les terres et l’autre sur le littoral du Portugal. Toutes les deux vivaient de l’agriculture et possédaient des casseroles pour cuisiner au feu de bois. À l’époque, ces casseroles (marmites) étaient à mes yeux de couleur grise dans une région et noire dans l’autre.
Quel a été mon étonnement le jour où j’ai découvert l’origine de ces teintes. Le noir était le résultat d’une casserole pleine de charbon de bois. Le gris, la seule et vraie tonalité des casseroles propres.
Pour résumer, sans rentrer dans l’analyse de ces différences, dans la maison des casseroles propres, régnait une joie de vivre plus importante. La saleté n’est pas favorable à notre épanouissement.

Que pensez-vous des maisons encombrées ?

Vous connaissez peut-être ces maisons où il n’y a pas de saleté, mais qui se retrouvent étouffées d’affaires ? Certes, la saleté représente le pire des désordres, mais il y en a d’autres, également néfastes pour notre bien-être.
L’une des habitudes les plus courantes dans nos cultures occidentales est l’appétence à cumuler des choses que nous n’utilisons plus. Parfois par peur de manquer plus tard, d’autres fois, parce que nous nous sommes attachés à la valeur sentimentale de nos affaires.

Le jour où j’ai décidé de dire adieu au désordre, salut la nouvelle vie.

J’étais l’une de ces personnes qui aimaient cumuler dans sa chambre. On pouvait trouver de tout dans mon petit refuge. Livres, vêtements (des plus récents et des plus vieux), billets de spectacles, lettres d’amour et d’amitié, toutes les peluches de l’enfance à l’adolescence, etc. Chaque affaire portait un souvenir précieux et ma chambre devenait le musée de ma vie. Le jour où j’ai quitté mon pays, j’ai laissé mon petit musée bien rempli et bien rangé, beaucoup de mes vêtements inclus.
Ainsi, à chaque fois que je je visitais mes parents, toutes mes affaires m’attendaient imprégnées de mémoires que j’embrassais avec beaucoup d’émotion et de nostalgie.

Un jour, lors d’une de mes visites en vacances d’été, Ana, ma belle-sœur m’a demandé de lui prêter un t-shirt. Naturellement, je lui ai dit de chercher dans ma chambre. À son retour, elle était très étonnée et m’a interrogé pour quelle raison je gardais autant de choses. Elle m’a expliqué de quelle manière cela pourrait me faire stagner dans ma vie et a insisté sur le fait que l’énergie devrait circuler.
À cette époque, je faisais déjà beaucoup de travail sur mon développement personnel, mais je n’avais pas encore compris l’importance du détachement.


Les paroles d’Ana m’ont poussé à analyser ma vie qui n’évoluait pas depuis un moment et assez rapidement, j’ai eu un déclic ! D’un coup, tout est devenu clair.
Les émotions rattachées à tout ce que je gardais me retenaient dans le passé, me bloquaient et m’empêchaient d’aller de l’avant. J’ai donc pris la décision de me libérer de toutes mes affaires. J’ai tout assemblé et amené à la croix rouge. Après cela, j’ai ressenti une sensation si agréable qu’à mon retour en France j’ai décidé de faire le même.
Après ces initiatives, ma vie s’est mise à changer progressivement. J’ai connu mon compagnon et j’ai trouvé la situation professionnelle qui me convenait à l’époque. Enfin, j’ai pu concrétiser beaucoup de mes souhaits qui se retrouvaient en attente depuis longtemps. Coïncidence ? Je ne pense pas !

L’art de vivre Feng Shui, le désordre peut avoir plusieurs formes.

Quelques mois plus tard après avoir eu le courage de dire adieu à mon désordre, je suis tombée sur le livre de Karen Kingston « L’art de vivre feng shui ». En le feuilletant, j’ai mieux compris le type de changement que j’avais entrepris. Ce livre a rejoint ma petite bibliothèque, et je continue à le feuilleter de temps en temps. Nous avons la mémoire courte, il est donc préférable d’effectuer des mises à jour.

Karen Kingston parle de plusieurs formes de désordre : les choses que nous n’utilisons plus ou que nous n’apprécions pas ; les choses mal rangées ou mal organisées; trop d’affaires dans peu d’espace ; tout ce qui n’est pas terminé.

Peu importe le type et l’origine du désordre dont vous êtes atteint, je vous conseille fortement de vous y attaquer. Libérez-vous du superflu dans vos espaces physiques (maisons, bureaux, box de stockage, garage, etc.). Faites le même avec vos espaces virtuels (Cloud, Drive, messagerie électronique, etc.), gardez seulement l’essentiel.
Mettez de l’ordre dans votre maison tout en gardant le style qui vous passionne le plus.
Améliorez votre vie et allez de l’avant en créant de la place pour de nouveaux projets.

Vous souhaitez approfondir les connaissances sur ce sujet ? N’hésitez pas à lire le livre de Karen Kingston, ou autres sur le même thème. Vous désirez aller plus loin, pensez à consulter un conseiller en Feng Shui.

Êtes vous prêts à dire adieux au désordre, salut à la nouvelle vie ?

Je vous conseille de ne rien jeter à la poubelle, car ce dont vous ne vous servez plus peut encore être utile à quelqu’un. Vous pouvez donc donner vos affaires aux plus démunies. Les vendre si vous avez besoin d’argent ou les envoyer au recyclage. Ce qui ne sert plus à personne peut encore se transformer pour donner lieu à une nouvelle vie.

Pour vous aider à vous débarrasser de vos affaires au mieux, je vous invite à consulter mon article « Se libérer de ses affaires « 
Vous y trouverez une sélection de plateformes en ligne ainsi que des espaces physiques, pour vendre, donner ou recycler chaque pièce de votre bric-à-brac.

Ma recommandation coup de cœur !

Ce jour où j’écris, nous sommes à 20 jours de confinement. Pour occuper le temps beaucoup d’entre nous se sont mis à mettre de l’ordre à la maison. C’est peut-être le moment idéal pour adopter de nouveaux modes de consommation et commencer à vivre autrement. Éventuellement, adhérer au style minimaliste qui prétend un retour à l’essentiel où le superflu n’a pas sa place. La planète sera contente et vous serez satisfait des changements qui se produiront.

Partager:
Post précédent
des « déchets » dans votre boite à pharmacie ?
Post suivant
Se libérer de ses affaires.

0 Laisser un commentaire

Répondre